Genève: Fin de la version papier de la Feuille d’avis officielle (FAO) genevoise, le 1er janvier 2017

Publié le par Aqua Aqua

Genève: Fin de la version papier de la Feuille d’avis officielle (FAO) genevoise, le 1er janvier 2017

Source: http://www.lecourrier.ch/138530/le_grand_conseil_ne_vient_pas_au_secours_d_atar

(copié/collé)

Le Grand Conseil ne vient pas au secours d’Atar

Vendredi 22 avril 2016

Eric Lecoultre

Le Grand Conseil genevois.

JPDS

Le personnel de l’imprimerie genevoise craint pour son avenir avec la fin de la version papier de la Feuille d’avis officielle.

La lettre distribuée à tous les députés n’aura pas suffi. Vendredi après-midi, le Grand Conseil a largement voté la disparition de la version papier de la Feuille d’avis officielle (FAO) genevoise, le 1er janvier 2017. Seuls Ensemble à gauche et quelques élus socialistes et MCG se sont opposés. Or l’imprimerie Atar, soutenue par le syndicat des médias Syndicom, a alerté les autorités cette semaine sur les probables pertes d’emplois provoquées par cette décision (notre édition de mercredi). Son contrat avec l’Etat échoit en décembre.

Une quinzaine de postes seraient menacés avec la fin de ce marché public, employant la dernière rotative de presse du canton. Rappelons que Le Courrier confie également l’impression de ses pages à Atar. Mais les députés n’ont pas examinés les conséquences économiques de la suppression de la version papier de la FAO, pour un secteur déjà sinistré. Seule une séance de commission a été consacrée à ce projet de loi, avec pour seule audition, le président du Conseil d’Etat François Longchamp.

«La commission aurait bien été inspirée de faire son travail, déclare le député MCG Daniel Sormanni. Les responsables politiques doivent aussi se préoccuper de la disparition des emplois dans ce secteur.» Le député d’EàG Christian Zaugg craint pour l’avenir d’Atar. Deux renvois en commission sont demandés, afin notamment de pouvoir auditionnés des représentants de l’imprimerie, de Syndicom, ou du Courrier. Mais ils sont à chaque fois balayés.

Une urgence à voter ce projet de loi

«Cette situation est inquiétante sous l’angle économique, concède Frédérique Perler, élue verte. Mais faire croire [aux personnel d’Atar, ndlr] que l’on va trouver une solution grâce à des auditions est illusoire.» Pour le député UDC Bernhard Riedweg, «l’Etat ne peut pas s’occuper de la santé financière de tous ses fournisseurs».

François Longchamp ne souhaite pas prolonger le traitement de ce projet de loi. La santé économique de la FAO, qui perd ses abonnés, ne justifie pas un maintien de la version papier, selon lui. Mais c’est le passage au tout numérique qui impose de voter sans attendre. «Si l’on tarde trop, la situation risque de se compliquer pour l’administration cantonale et nous pourrions n’avoir ni version papier ni version numérique en janvier prochain», alerte-t-il. Alors que la messe est dite.

Genève: Fin de la version papier de la Feuille d’avis officielle (FAO) genevoise, le 1er janvier 2017

Commenter cet article