Billigkraft - et autres jobs dans la nouvelle économie

Publié le par Aqua Aqua

Source: http://www.daserste.de/information/reportage-dokumentation/dokus/sendung/billigkraft-statt-babysitter-100.html

Billigkraft statt Babysitter – Au-pairs in Deutschland

Die Story im Ersten

Die Story im Ersten: Billigkraft statt Babysitter - Au Pairs in Deutschland | Video verfügbar bis 18.04.2017

Aufräumen, bügeln, putzen, kochen – manchmal von sechs Uhr morgens bis zehn Uhr abends, sieben Tage die Woche. So manches Au-pair-Mädchen aus dem Ausland endet als Billigkraft in "besseren" deutschen Familien. Statt Babysitting, Auslandserfahrung und Kulturaustausch erwartet die jungen Au-pairs die tägliche Ausnutzung in gut verdienenden Familien. ....

//////

Source: http://www.editionslesliensquiliberent.fr

Extrait du livre de Bénédicte Manier/2014 :

"L'Inde nouvelle s'impatiente"

.... avec des firmes indiennes et étrangères (Infosys, Wipro, Capgemini, IBM…) concentrées à Hyderabad, Bombay, Pune et Bangalore, et qui exportent logiciels et services vers plus de quatre-vingt-quinze pays. Ce domaine d’avant-garde a ses limites : il n’emploie que 10 millions de personnes..., ne compte que pour 7,5% du PIB, ...
En réalité, l’économie indienne est surtout constituée d’un très large secteur informel (ou auto-organisé), où 93% des actifs travaillent... ...la précarité reste un trait dominant de cette économie auto-organisée, que ce soit dans les activités indépendantes (qui occupe 51% de la main-d’œuvre) ou les emplois occasionnels (33,5%). La majeur partie de l’important secteur des services – qui compte pour 57% du PIB – relève de cette économie. On y retrouve les mille petits métiers de l’Inde : dhobi wallahs (blanchisseurs), darji (tailleurs), chai wallahs (serveurs de thé), domestiques, gardiens et chauffeurs privés…
....Une main-d’ouevre « que la classe moyenne a intérêt à maintenir à un bas niveau de rémunération », parce qu’elle lui offre à bas coût un mode de vie à l’occidentale, rappelle Amitabh Kundu. L’économie informelle englobe aussi 98% du commerce (kirana shops1, vendeurs ambulants), 96% de l’hôtellerie-restauration, 92% du BTP, 87% du secteur manufacturier (briqueteries, tanneries, textile…), 64% des mines, et plus étonnement, 33% des 25 millions d’emplois du secteur public. L’agriculture en fait également partie. ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article